X
Partager le tableau
X
FR EN
Accueil > Tableaux > Paul Madeline (1863-1920) - Promenade le long du ruisseau, vers 1910
Retour
Partage
Zoom

Paul Madeline (1863-1920) - Promenade le long du ruisseau, vers 1910

Huile sur carton dur, signée en bas à gauche

Dimensions : H. 55 x L. 46 cm (avec cadre : H. 76cm x L. 68 cm)

Né en 1863, Paul Madeline étudie à l'École des Beaux-Arts de Paris. En 1894, ce peintre guidé par l’impressionnisme ambiant est subjugué par la beauté des paysages de la Creuse, ou il se rendra plusieurs mois chaque année. Il fait partie des figures majeures de cette école de Crozant dont le chef de file est Armand Guillaumin. Décédé à l’âge de 57 ans, il laisse une production assez peu nombreuse mais de bonne qualité.

Il expose au Salon des artistes français en 1894, 1897 et 1899,  et devient  membre permanent des Salons d'Automne et de la Nationale des Beaux-Arts. Au tournant du siècle, son succès grandit et il rencontre Raffaëlli, Lebasque, Maurice Chabas, Aman Jean… les grands peintres de l’époque, avec qui il fonde en 1908 "La Société Moderne". Les fameuses galeries Devambez et Durand-Ruel y sont invitées. Vers 1910, Madeline voyage en France, de la Bretagne au sud de la France; il introduit dans ses compositions des personnages bien campés qui sont toujours de très bons témoignages de la campagne française au tout début du 20ème siècle.

La touche et la palette de Madeline sont proches de celles d’Armand Guillaumin. L’univers de Madeline est délicat et subtil, et certaines de ses œuvres se rapprochent de celles de Henri Martin. Il y a dans les tableaux de Paul Madeline une lumière remarquable, et des tons de verts et de violets qui lui sont propres. Il se situe à la frontière de l’impressionnisme et du post impressionnisme.

Le Salon des Indépendants lui consacre une importante rétrospective en 1926. Nombreuses de ses œuvres sont conservées dans les musées importants: Paris (Musée d'Orsay), Châteauroux, Guéret, Musées des beaux-arts de Rouen, de Limoges, de Nantes, de Nice, de Pau, Hôtel de ville de Rouen, etc…

Cette œuvre est de format vertical, ce qui est plutôt rare pour Madeline. La composition est très agréable, avec un bouquet d’arbres décentré vers la droite, autour duquel tournent le chemin et le ruisseau. Les personnages tranquilles, confèrent à ce tableau une paix et un bonheur simple. La nature, chère à Paul Madeline reste le sujet prédominant. L’état du tableau est absolument parfait, sur son support d’origine.