X
Partager le tableau
X
FR EN
Accueil > Tableaux > Luigi Loir (1845-1916) - Paris sous la neige
Retour
Partage
Zoom

Luigi Loir (1845-1916) - Paris sous la neige

Gouache sur papier, signée en bas à droite

Ecole française

Dimensions : H. 32 x L. 49 cm (avec cadre : H. 52 x L. 69 cm)

Luigi Loir est né en Autriche, de parents français. En 1853, il entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Parme. Dix ans après, il arrive à Paris et travaille dans l’atelier du peintre décorateur Pastelot (1810-1870).

Luigi Loir fait ses débuts sur la scène artistique parisienne avec une œuvre intitulée « Paysage à Villiers-sur-Seine », peinte en 1865. A partir 1870, il se consacre essentiellement à la peinture des vues de Paris qui lui assurent un immense succès. Ainsi, une aquarelle intitulée « Un coin de Fête du Trône » fut acquise par l’Impératrice de Russie. Luigi Loir est un des  peintres emblématiques de Paris à la fin du 19ème siècle et à la belle époque. Il a su saisir et interpréter les subtilités et les atmosphères de la capitale selon chaque moment de la journée et a gardé une préférence pour les scènes d’hivers ou il excelle. Contrairement à Galien-Laloue et à Cortès, Luigi Loir est décédé tôt dans le 20ème siècle et nous laisse une production beaucoup plus rare et véridique de son époque.

En 1889, il reçoit la médaille d’or lors de l’Exposition Universelle de Paris.

Les œuvres de Luigi Loir sont non seulement exposées dans de nombreux musées mais également dans la salle d’honneur du Conseil Municipal de Paris et dans le Salon des Sciences de l’Hôtel de Ville de Paris.

 

Notre gouache représente une vue de Paris sous la neige, thème particulièrement recherché chez cet artiste. On notera le talent avec lequel Luigi Loir rend cette scène très vivante, au travers des nombreux personnages, tous en mouvement, certains remontant la rue et d’autres s’avançant vers nous. La composition introduit un remarquable effet de perspective, en laissant deviner des figures à l’arrière-plan. La palette de couleurs choisie par la peintre lui permet d’introduire des contrastes forts entre les personnages dont les vêtements, bruns, gris foncés ou gris bleus se détachent vivement sur le blanc éclatant du manteau neigeux qui recouvre la rue et les talus.

 

Musées :

Bordeaux, Moscou, Nancy, Nantes, New York, Nice, Paris (Petit Palais), Prague, Rouen.…..

 

Bibliographie :

E. Bénézit, édition Gründ, Tome 8, page 758.