X
Partager le tableau
X
FR EN
Accueil > Tableaux > Joseph Bail (1862-1921) - Les tricoteuses
Retour
Partage
Zoom

Joseph Bail (1862-1921) - Les tricoteuses

Ecole française

Huile sur toile signée "Bail Joseph" en bas à droite

Dimensions : H. 37 x L. 45 cm (avec cadre: H. 56 x L. 63.5 cm)

Né en 1862 près de Lyon, Joseph Bail fit son apprentissage sous la direction des plus grands maitres de l’Epoque,  Gérôme (1824-1904) et Carolus Duran (1837-1917).  Très précoce, cet artiste expose à Lyon en 1877 alors qu’il n’a que seize ans. Dès 1878, il expose à Paris auSalon des Artistes Français. Il en sera, jusqu’à sa mort, un fidèle représentant.

Joseph Bail excelle dans la peinture de genre et les natures mortes. Son admiration pour le peintre Jean-Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) est omniprésente. L’univers de Joseph Bail est réaliste mais empreint d’une douce poésie. Ces intérieurs montrent de jeunes cuisiniers ou de jeunes femmes, dans une pénombre où la lumière jaillit d’une fenêtre, à la manière de Vermeer (1632-1675). Ses œuvres inspirent la sérénité et le bonheur sans artifice. Joseph Bail fut largement reconnu de son vivant pour son travail en obtenant en 1889 la médaille d’argent à l’Exposition Universelle, en 1900 la médaille d’or à  l’Exposition Universelle de Paris, et en 1902 la médaille d’honneur au Salon des Artistes Français.

Notre tableau a très certainement été réalisé aux Hospices de Beaune où Joseph Bail planta son chevalet très tôt. Dans ce lieu magnifique, l’artiste va exécuter de nombreux portraits de personnages plongés dans leurs activités.

Près de la fenêtre se trouvent trois jeunes femmes apprenant le tricot. La lumière extérieure illumine doucement le visage des jeunes femmes. La céramique posée sur le tabouret est comme un écho à ses premières natures mortes ou il excelle egalement.

Cette œuvre témoigne du talent de l’artiste qui montre une grande dextérité à peindre les gestes, les tissus, les ustensiles, les effets d’ombre et de lumières. Joseph Bail utilise ici une composition classique fondée sur le rythme et l’équilibre ainsi que sur l’opposition des tons et des matières picturales : Les fonds sont peints très légèrement, comme des glacis transparents, alors que les personnages et les ustensiles sont traités en pleine pate. A l’arrière-plan, le peintre à très intelligemment placé une ouverture de porte au travers de laquelle la lumière vient créer un point de fuite dans cette habile composition.

 

Quelques Musées dans lesquels des œuvres de Joseph Bail se trouvent :

Montréal, Musée Lombard de Doullens, Musée des Beaux-Arts de Lyon, Nancy, à Paris au musée d’Art Moderne, au Petit Palais et au musée du Luxembourg…