X
Partager le tableau
X
FR EN
Accueil > Tableaux > Jean-Baptiste Olive (1848-1936) Carafe de fruits
Retour
Partage
Zoom

Jean-Baptiste Olive (1848-1936)

Carafe de fruits

Ecole française, huile sur toile signée en bas à droite

Dimensions : H. 46 x L. 38 cm (avec cadre : H. 72 x L. 63 cm)

Jean Baptiste Olive est né à Marseille le 31 juillet 1848.  Il débute son apprentissage dans l’atelier d’Antoine Vollon où il apprend à rendre le réalisme de la nature morte. Il se rend à Paris où il réalise des décors pour le cirque d'hiver et le Sacré-Cœur de Montmartre.En 1874, il débute au Salon des Artistes Français de Paris, où il expose ses premiers paysages. Vers 1882,  il vit entre Paris et Marseille où le peintre conserve un atelier sur la Canebière.

 

 

Au Salon de 1886,  Jean Baptiste Olive obtient une médaille pour un paysage de Marseille. Commence alors une grande reconnaissance de sa peinture marquée par la lumière éclatante du soleil du midi. En 1889, il exécute des décorations pour des pavillons de l'Exposition Universelle.

 

En cette fin du XIXème siècle,  Jean Baptiste Olive fait incontestablement partie des peintres du Midi les plus importants,avec Paul Guigou et Adolphe Monticelli. Les paysages de la Provence lui fournissent la plupart de ses sujets. Si les paysages méditerranéens - marines et vues du port - constituent la plus grande quantité de ces œuvres,  J.B. Olive nous laisse également quelques superbes natures mortes. Une matière épaisse, des effets de lumière proches des impressionnistes et des mises en scènes habiles caractérisent l’art de ce peintre lumineux.

 

 

► Notre tableau est une grande nature morte réalisée vers 1880. Cette œuvre précoce et rare se caractérise par une composition savamment étudiée, qui met en scène une grande variété  de fruits et d’objets autour du thème de la dégustation.  Le talent de JB Olive s’affirme déjà avec force : le réalisme de chaque détail est obtenu grâce à une peinture toute en matière pure. Les effets de lumière donnent vie aux nombreux éléments de la composition : les fruits partiellement épluchés laissent voir leur intérieur juteux ; les reflets sur les verreries,  la céramique et l’argenterie, donnent aux objets leur volume. Enfin, l’artiste a apporté un soin tout particulier au traitement des tissus, dont les dessins de fleurs et de feuilles se détachent délicatement sur des fonds soyeux et drapés. Le cadre, en bois et stuc doré, est superbe. C’est indiscutablement le cadre d’origine, ce qui montre le succès rapide que Jean-Baptiste Olive a obtenu dès le début de sa carrière.

 

Musées :

Paris, Musée d’Orsay

Aix en Provence

Béziers

Nîmes …

 

Bibliographie :

E. Bénézit, édition Gründ, Tome 10, page 357.

Jean-Claude et Gérard Gamet : Jean-Baptiste Olive : sa vie, son œuvre, édition Frébert, Marseille, 1977.

 

 

 

 

Jean-Baptiste Olive - La rade de Villefranche
- Paris, Musée d’Orsay