X
Partager le tableau
X
FR EN
Accueil > Tableaux > Henry Caro-Delvaille (1876-1926) - Portrait présumé de madame S. et sa fille
Retour
Partage
Zoom

Portrait présumé de madame S. et sa fille, 1910-11

Huile sur toile ovale signée et datée en bas

Dimensions : H. 129 x L. 96 cm (avec cadre : H. 150 x L. 116 cm)

Henry Caro-Delvaille, français d’origine espagnole, fut l’un des meilleurs peintres de la vie mondaine au début du 20ème siècle. Il réalisa des ouvrages importants, notamment sur  Titien et sur Phidias. Son véritable nom était Delvaille (de la Vallée en espagnol) et Caro vient du prénom de sa mère Caroline. Monsieur Olivier Delvaille, arrière petit-neveu du peintre, dirige actuellement la galerie du même nom.

Dès son enfance, Henry Caro-Delvaille est curieux d’art, observe ce qui l’entoure et dessine. Sa mère, écrivain et poète, fut son premier guide.  

 

Après avoir étudié de 1895 à 1897 à l'école des beaux-arts de Bayonne, Henry Caro-Delvaille est l'élève de Léon Bonnat à l'école de beaux-arts de Paris. Il expose pour la première fois au salon de la Société des artistes français à Paris en 1899. Il y remporte une médaille en 1901 pour son tableau intitulé « La manucure ». Membre de la Société nationale des beaux-arts à partir de 1903, il en devient secrétaire en 1904. En 1905, il remporte la grande médaille d'or de l'Exposition internationale de Munich. La même année, son ami Edmond Rostand lui confie la décoration de sa villa de Cambo. Il se fait alors connaître comme portraitiste et bénéficie de très nombreuses commandes. Il est fait chevalier de la légion d'honneur en 1910.On peut rapprocher sa peinture de celle de Carolus Duran (1837-1917), célèbre peintre mondain de la belle époque à Paris.

 

Henri Caro-Delvaille émigra dès 1913 aux États-Unis et s’installa définitivement à New York, s’orientant alors vers un style Art déco. Il fut ainsi une des figures centrales des cercles artistiques, littéraires et musicaux de part et d’autre de l’Atlantique, de Paris à New York. Une grande partie de son œuvre se trouve aujourd’hui outre-Atlantique.

 

Notre tableau est répertorié dans le fond de la Réunion des Musées Nationaux (RMN). Il représente le portrait de madame S. (Madame Signorelli), et de sa fille et fut exposé en 1910 au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts. Le talent de l’artiste se manifeste dans la grâce des attitudes des deux personnages, la pureté de leurs visages, le rendu soyeux des tissus et les effets de transparence des voiles.