X
Partager le tableau
X
FR EN
Accueil > Tableaux > Georges d'Espagnat (1870 - 1950) - Environs de Cagnes sur mer, vers 1915
Retour
Partage
Zoom

Georges d'Espagnat (1870 - 1950) - Environs de Cagnes sur mer, vers 1915

Huile sur toile signée monogrammée en bas à gauche

Dimensions : H. 65 x L. 81 cm (avec cadre : H. 88 x L. 102 cm)

Né en 1870, Georges d’Espagnat est souvent associé à plusieurs grands noms de l’art du XXe siècle. Il a pu être considéré comme impressionniste, post-impressionnisme, fauve ou nabis. A Paris, Il exposa avec Cézanne, Seurat, Chagall ou Picasso. On trouve ses œuvres dans  les collections des plus grands musées nationaux (dont le Musée d’Art Moderne et le Musée d’Orsay) et internationaux (New York, Boston, Chicago, Bruxelles, Genève, Moscou, Tokyo..). Cet artiste très prolifique (plus de 1000 œuvres), produit surtout des natures mortes, des nus mais aussi quelques beaux paysages avec personnages ou non. Il signait toujours GDE et ne datait jamais ses oeuvres

De 1893 à 1911: GDE expose aux Salons des Artistes Indépendants, aux Salons de la Société Nationale des Beaux-Arts,  à de nombreuses expositions à la Galerie Durand-Ruel (Paris et New York), et au Salon de la Libre Esthétique de Bruxelles. En 1900, d’Espagnat rencontre Maurice Denis, Pierre Bonnard et Edouard Vuillard. Sa collaboration avec Maurice Denis est à l’origine d’un renouveau de l’art sacré en France.

De 1903 à 1949, l’artiste expose au Salon d’Automne dont il est un des principaux fondateurs, et à la Galerie Bernheim de Paris. En 1934, il est nommé professeur à l’École des Beaux-Arts de Paris, et 1951 une importante exposition posthume est organisée pour lui au Salon d’Automne de Paris.

Artiste aux confluents des tendances impressionnistes et fauves, d’Espagnat a su s’en démarquer en créant une œuvre à l’esprit libre gouvernée par l’éclatement des couleurs.

Notre tableau représente un littoral de la côte d’azur durant une belle journée d’été. Il s’agit bien évidemment d’un magnifique sujet très recherché, beaucoup plus rare que les très nombreuses natures mortes que l’artiste a produites. Le format est grand par rapport à la taille moyenne des œuvres de d’Espagnat sur le marché.

Peint vers 1915, cette composition qui donne une large place au ciel et à la mer, est parfaitement équilibrée. L’arbre, désaxé sur un côté, permet une lecture en diagonale et une belle ouverture sur la gauche. Dans ce tableau, Georges d’Espagnat a utilisé la plus large palette de couleurs possible. La matière, brute et épaisse, rappelle les tons du fauvisme, dont l’artiste restera fortement imprégné même au-delà de la période stricto sensus de ce mouvement artistique.  Ici, l’influence de Vuillard, de Bonnard, et de Renoir dans sa dernière période, est manifeste. Il s’agit d’ailleurs d’une vue des environs de Cagnes où d’Espagnat fréquentait régulièrement ses amis Auguste Renoir et Louis Valtat. Auguste Renoir s’éteint à Cagnes sur mer en 1919. 

Le tableau est sur sa toile d’origine, en très bon état de conservation. Il est présenté dans son cadre d’origine en bois et stuc doré parfaitement restauré.

 

Oeuvres de Georges d’Espagnat dans les Musées :

Paris, Musée d’Orsay

New York, Metropolitan Museum of Art

Boston, Museum of Fine Arts

Chicago, Art Institute

Bruxelles, Musée Royal des Beaux-Arts

Genève, Petit Palais

Moscou, Musée Pouchkine

Tokyo, Musée national d’Art Occidental

….