X
Partager le tableau
X
FR EN
Accueil > Mobilier et objets d'art > Mobilier > Commode Galbée Péridiez
Retour
Partage
Zoom

Commode Galbée - Louis XV

Attribuée à Brice Péridiez

Dimensions : H. 87 x L. 138,5 x P. 63,5 cm

Commode de forme mouvementée sur ses trois faces en placage de bois de violette ouvrant en façade par trois tiroirs sur deux rangs : deux petits et un grand, soulignés de traverses cannelées en laiton doré. Un décor géométrique de losanges et de rectangles orne chaque face du meuble.           Des tabliers rythment la ligne inférieure du meuble en façade et sur les côtés.

Rare et exceptionnelle ornementation de bronzes, elle se compose de mains tombantes torses et ajourées réalisées en coquille (deux parties) enchâssées dans des rosons tournoyants, d’entrées de serrures, de chutes stylisées de fleurs et de feuillages à la manière de la dentelle sommées d’un cœur et de plumets ; de joncs et de sabots chaussant les quatre pieds.

Elle repose sur quatre pieds galbés et est coiffée d’un beau marbre rouge des Pyrénées.

Cette commode porte l’estampille de Pierre II Migeon alors qu’il ne l’a pas lui-même réalisé.              Ce meuble est attribué à Brice Péridiez. Ce dernier comme de nombreux ébénistes fournissaient Migeon, également connu pour son activité de marchand. Pour répondre à la demande de ses clients prestigieux, Migeon sut travailler avec les meilleurs.

 

EBENISTE : Brice PERIDIEZ

Brice Péridiez, dit PERIDIEZ le Père, actif jusqu’en 1757. Ebéniste de talent qui produit des meubles d’une grande finesse d’exécution.

 

EBENISTE – MARCHAND : Pierre II MIGEON

 

Pierre II Migeon fils de Pierre I Migeon.

Il appartient à la grande dynastie d’ébénistes ayant travaillé pour la Couronne. Pierre II étant le plus réputé. Il reprit l’atelier familial situé rue de Charenton.

Il réalisa des œuvres de qualité avec une grande maîtrise de l’exercice.

 

Dès 1740, il reçoit des commandes du Garde-Meuble de la Couronne et des Menus-Plaisirs.                 Il bénéficie de la protection de la marquise de Pompadour. Comme son père, ses clients appartiennent à l’aristocratie.

L’estampille de Migeon constitue un label de qualité. Pierre II Migeon est connu pour son travail d’une grande finesse, aux galbes mesurés et ses placages monochromes. Bien que ses marqueteries soient d’une grande sobriété, sa recherche décorative est élégante. Elle est basée sur le jeu varié des veinures du bois et les jeux contrastés des tons.

 

Bibliographie :

- L’Art et la manière des Maîtres Ebénistes français du XVIIIème siècle de Jean Nicolay, reproduite p. 358 ;

- Le Mobilier français du XVIIIème siècle, Pierre Kjelleberg, p. 636-638