X
Partager le tableau
X
FR EN
Accueil > Tableaux > Georges d’Espagnat (1870-1950) - Les baigneuses, avant 1910
Retour
Partage
Zoom

Georges d’Espagnat (1870-1950)

Les baigneuses, avant 1910

Provenance : Succession Bernard d’Espagnat (fils de Georges d’Espagnat)
Huile sur toile signée monogrammé en bas à gauche

Dimensions : H. 73 x L. 92 cm (avec cadre : H. 97 x L. 115 cm)

Georges d'Espagnat est né le 14 août 1870 à Melun (Seine et Marne).
Dès le début de sa carrière, Georges d'Espagnat a eu le souci d'affirmer son originalité.
Il débute son apprentissage à Paris mais préfère rapidement étudier seul face au sujet qu'il aime peindre ; principalement des natures mortes, des nus et des scènes de genres. Il se rend tous les jours au Musée du Louvre afin d'étudier, d'après l'Antique, les proportions des corps. Il admire tant des peintres comme Rembrandt, Rubens et Delacroix. Il prend tout de même quelques cours aux académies libres de Montparnasse.

1893 : expositions aux Salon des Artistes Indépendants et Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts
1898 à 1911 : nombreuses expositions particulières à la Galerie Durand-Ruel (Paris et New York)
1899 à 1901 : expose au Salon de la Libre Esthétique de Bruxelles
1900 : rencontre Maurice Denis, Pierre Bonnard et Edouard Vuillard
Sa collaboration avec Maurice Denis est à l'origine d'un renouveau de l'art sacré en France.
1903 à 1949 : exposition au Salon d'Automne dont il est un des principaux fondateurs
1904 : exposition au Salon de la Sécession de Berlin
1918 et 1926 : il expose à la Galerie Bernheim de Paris
1934 : il est nommé professeur à l'École des Beaux-Arts de Paris
1951 : exposition posthume au Salon d'Automne de Paris
Il appartient au groupe d'artiste illustrateur qui a fait le succès du Courrier Français.
Artiste aux confluents des tendances impressionnistes et fauves, d'Espagnat a su s'en démarquer en créant une œuvre à l'esprit libre gouvernée par l'éclatement des couleurs.

Notre tableau représente deux baigneuses nues, vues de dos, et confortablement assises dans l'herbe, dans une attitude lascive, à l'ombre d'une végétation luxuriante, admirant la mer lors d'une belle journée d'été. La force expressive du trait et de la couleur nous amène à penser que cette œuvre fut peinte avant 1910, pendant sa période Fauve. Son style est sobre, la touche est vaporeuse, l'artiste invite le spectateur dans l'intimité des deux jeunes femmes et à admirer à son tour la beauté du paysage qui s'offre à son regard. La grâce des corps féminins est exaltée dans une lumière vive et tout en nuances. Son langage pictural est proche de Vuillard et Bonnard.

Provenance :
Succession Bernard d'Espagnat (fils de Georges d'Espagnat)

Exposition :
Stuttgart, Kunsthaus Bülher, La peinture allemande et française au début du 20ème siècle, juin-août 1997

Musées :
Paris, Musée d'Orsay
New York, Metropolitan Museum of Art
Boston, Museum of Fine Arts
Chicago, Art Institute
Bruxelles, Musée Royal des Beaux-Arts
Genève, Petit Palais
Moscou, Musée Pouchkine
Tokyo, Musée national d'Art Occidental

Bibliographie :
E. Faure, G. Lecomte et J.D. Jacquemond « Georges d'Espagnat », La Bibliothèque des Arts, Paris.

Georges d’Espagnat - Nature morte de fleurs et de fruits - New York, MoMa Georges d’Espagnat - Nature morte de fleurs et de fruits - New York, MoMa